SITE DU PARTI MDR - SITE Y'ISHYAKA - ISHYAKA, ISHYAKA, ISHYAKA NYINE. ISHYAKA RIHARANIRA DEMOKARASI MURI REPUBULIKA

Les grandes lignes de l'histoire du Rwanda


SITE DU PARTI MDR - SITE Y'ISHYAKA - ISHYAKA, ISHYAKA, ISHYAKA NYINE. ISHYAKA RIHARANIRA DEMOKARASI MURI REPUBULIKA.

Les grands moments de l'histoire du MDR  

Félicitons les premiers leaders du MDR qui ont participé à la libération du peuple rwandais du joug féodal.

 

Date

Evénement

Précisions

24/3/1957

Manifeste des Bahutu


 

 

 

 

 

 

Depuis les années 1950, un mouvement de conscience dû à la situation socio-économique d'alors commença à se manifester parmi quelques intellectuels hutu sortis des écoles chrétiennes. Réunis dans des mouvements ouvriers chrétiens, leur sort a fait qu'ils étaient tous des hutu. En mars 1957, ils publièrent le manifeste des bahutu. Dans ce document historique, les leaders intellectuels hutu réclament la justice, l'égalité et la liberté des citoyens rwandais. Ils fustigent la monopolisation du pouvoir entre les seuls tutsi (en 1959, le Conseil Supérieur du pays ne comptait qu'un seul hutu: A. Makuza).  En juillet de la même année(1957), Grégoire Kayibanda créa à Gitarama le mouvement social hutu - mouvement qui va donner naissance au futur parti MDR PARMEHUTU (plus de détails).

26/09/1959

Naissance officielle du parti 
PARMEHUTU

Dès la publication du Manifeste des Bahutu, les activités des leaders des futurs partis politiques furent intenses dans tout le pays malgré les risques qu'ils couraient. C'est ainsi que sont né les partis APROSOMA (15/02/1959), UNAR (03/09/1959 ), RADER (14/09/1959), PARMEHUTU (26/09/1959),   AREDETWA(né en 1960). 

Dans son programme, le parti PARMEHUTU envisageait entre autre - l'union sans prédominance d'une race sur une autre;
        - la collaboration avec tous les démocrates et l'absence de toute haine envers les tutsi mais en gardant en horreur l'hypocrysie et les intrigues féodales, 
        - le remplacement des sous-chefferies par des communes avec des bourgmestres et conseillers élus au suffrage universel, 
        - l'instauration d'une monarchie constitutionnelle démocratique avec la suppression des abiru, 
       - le partage des grands domaines pastoraux, la démocratisation de l'enseignement, etc.

1/11/1959

Déclenchement de la Révolution Sociale

Un incident non des moindres déclancha les émeutes. C'est l'attentat par les membres du parti UNAR, parti du roi contre l'un des dix sous-chefs bahutu  (les 520 autres étant tutsi): Dominique Mbonyumutwa  (sous-chef de Ndiza) à Byimana. Cette agression vint s'ajouter à une extrême tension qui régnait dans tout le pays et fut considérée comme le début du plan d'élimination des leaders hutu. La colère de la masse hutu monta en éclats et prit l'ampleur nationale. Dans les faits, quelle était la cause de cette tension sociale qui aboutit à la révolution? Les rois tutsi ont longtemps gouverné en rois absolus: baricaga cg bagakiza. Le pouvoir politique était concentré entre les mains d'une poignée de gens de la monarchie. A cela s'est ajouté les raisons économiques. En effet, avec l'institutionalisation de l' UBUHAKE (système qui semblait être officiellement aboli dès 1954) et des IBIKINGI, le hutu, traditionnellement agriculteur, s'est vu enfoncé dans une paupérisation totale. Bref: - il devait donner une partie de ses récoltes à ses chefs:
         - il devait travailler pour ces chefs un certain nombre de jours sans sans contrepartie 
         - la terre, qui était la seule richesse du muhutu s'est vue diminuer suite au système des ibikingi réservés aux vaches de ses chefs tutsi. Avec l'arrivée du colonisateur, tout les droits et avantages nécessaires pour l'épanouissement de l'être humain vers un développement digne de ce nom restèrent aux mains des colons et de la classe tutsi dirigeante au pouvoir. Du point de vue social, le peuple (Rubanda Rugufi) restait comme un instrument à la merci de quelques dignitaires de la cour royale. Toutes ces conditions réunies et mûries ne pouvaient conduire qu'à  une situation révolutionnaire dans le pays. Pour plus d'informations: lire le
Manifeste des bahutu de  1957 + Ecrits des Bagarugu bakuru b i bwami

Entre 26/6/1960 et 27 juillet 1960

Elections communales

Ces éléctions, au suffrage universel,  se déroulèrent territoire par territoire

Lors de ces élections, le parti PARMEHUTU s'est présenté sous une nouvelle appellation: MDR PARMEHUTU- allusion faite à une clarification de sa politique d'opposition face à la monarchie. Cette nouvelle appellation a eu lieu lors du congrès du parti PARMEHUTU réuni le 6-6-1960 à Ruhengeri. Il rejetta ainsi la ligne politique d'une monarchie constitutionnelle démocratique, jusque là inscrite dans son programme. Le parti MDR PARMEHUTU remporta ces élections avec une majorité écrasante de 70.4% des voix, soit 2390 sur les 3123 sièges à pourvoir. Aprosoma:7.4 %; Rader: 6.6% et Unar: 1.7%).

28/1/1961

Fête de la démocratie
- Elections libres ; 
- Opposition organisée et libre ; 
- Droit réel à l’alternance politique ;  - Système judiciaire indépendant ;
 - Existence de médias libres.

Réunis à Gitarama sur invitation du ministre de l'intérieur J. B. Rwasibo, les premiers élus dans l'histoire du Rwanda lors des élections communales de juin-juillet 1960: les bourgmestres et les conseillers communaux auxquels s'étaient joints le gouvernement provisoire, les membres de l'assemblée provisoire et les dirigeants des partis progressistes proclamèrent à l'insu de tous, la démocratie du Rwanda. Ils adoptèrent que le Rwanda est désormais une République et décidèrent l'abolition à jamais  de la monarchie et de tous ses symboles particulièrement le tambour emblème: KALINGA. Mbonyumutwa fut élu à 92 % président de la République. C'est ce que les démocrates républicains rwandais appellent "Mouvement de libération de GITARAMA" alors que les monarchistes l'appellent "Coup d'Etat de Gitarama"..

25/9/1961

Référendum KAMARAMPAKA

Suite à la perte des élections de juin-juillet 1960 par le parti UNAR, le mwami Kigeri V,  va faire une tournée à l'étranger afin de négocier une éventuelle réorganisation des élections communales. La situation politique était devenue alarmante (pour le parti UNAR et les autres monarchistes).  Elle va même devenir irreversible quand les élus du peuple vont prendre la décision d'abolir la monarchie et proclamer la République le 28/1/1961 à Gitarama. Devant cette situation embarrassante et pour apaiser les esprits des uns et des autres (les républicains et les monarchistes), l'ONU qui soutenait encore la monarchie décida de trancher en se référant au peuple et en organisant le réferendum. Cela fut fait le 25/9/1961 et par un vote secret, la majorité des rwandais rejeta à 80 % la monarchie et opta pour la République.

Kamarampaka, le référendum posait deux questions à la population rwandaise.
 1°- Voulez-vous la monarchie ? - Mettez dans l'enveloppe le bulletin de couleur blanche si vous êtes pour. Et si vous ne voulez-vous plus la monarchie: mettez dans l'enveloppe le bulletin de couleur noire. Cela voulant dire choisir le modèle républicain.

2° -la question subsidiaire était: si vous voulez la monarchie, voulez-vous comme roi Kigeri V Ndahindurwa? A cette question le non a aussi remporté.

Les monarchistes, ne supportant pas d'être gouvernés par leurs anciens esclaves vont préférer s'exiler regagnant ainsi le rang des inyenzi. Ces inyenzi vont attaquer le Rwanda à plusieurs reprises (1963, 1965, 1966, 1967) préférant une démocratie par les armes à celle par des urnes qu'ils venaient de perdre.

 Ce même jour fut élu une assemblée législative de 44 membres dont le parti PARMEHUTU gagna avec 78 % des voix, soit 35 sièges sur les 44 prévus. Le parti monarchiste UNAR obtint 7 sièges et APROSOMA de Gitera obtint 2 places.

1/7/1962

Proclamation de l'Indépendance Nationale

Suite à la résolution 1743 (xvi) de l'ONU, le pays commença une ère nouvelle  de son histoire. Le Rwanda devint ainsi un pays souverain devant la communauté internationale avec le droit et le devoir de s'autogérer. Le Rwanda devint ainsi responsable de son développement

1962-1967

Les inyenzi vont attaquer le Rwanda afin de reprendre le pouvoir par la force

Après avoir perdu le référendum- KAMARAMPAKA qui rejeta le régime monarchique, le parti UNAR (parti des tutsi) se scinda en trois parties. La faction de Kigeri, celle de Rukeba et celle de Sebyeza. Ces factions constituèrent des branches armées pour reconquérir le pouvoir. C'est ainsi que la faction de Rukeba s'est donnée le nom d'INYENZI en abrégé, ce qui veut dire selon ses concepteurs:  INGANGURARUGO ZIYEMEJE KUBA INGENZI. Ce nom a été généralisé pour tous les groupes tutsi qui attaquaient le pays après son indépendance. Il n'est donc pas du tout une invention des hutu. [Ingangurarugo: assaillants d'avant-garde, allusion faite à la milice militaire du roi Kigeri V Rwabugiri formée de 7 compagnies dont 4 étaient formés exclusivement de tutsi( Ingangurarugo, Inshozamihigo, Ibisumizi et Lityaye, 2 formées par des hutu :Intarindwa et Abarashi et une des twa: Urwiririza (infatiguables). Selon les propos d'un certain Ngurumbe Aloys, ce serait lui-même qui aurait fondé ce mouvement  en 1961 à Kizinga en Ouganda

1968 Certains membres du MDR furent évincés du parti. On les appella: INGWIZAMURONGO

 

 

 

                       Suite

 

Histoire du Rwanda

 

Musique

 

IMIGANI

 

IBISAKUZO
   
 
SONDAGE

Comment trouvez-vous le site MDR
sympa
très bon
bon
mauvais
médiocre


Jugez-vous qu'il était grand temps de le créer?
Très nécessaire
Oui
Non



 

MDR

 

Back ] Home ] Up ] Next ]